4. Le Touquet, la désenchantée

Belle entrée en matière...

Nouvelle étape prévue dans notre escapade, Le Touquet. Station balnéaire qualifiée de «Paris-plage» à partir de la fin du XIXe siècle pour souligner l’attrait qu’elle suscitait auprès des parisiens aisés qui en faisaient l’un de leurs lieux de villégiature favoris. Dès l’arrivée aux abords de la petite ville, on remarque en effet quelques belles demeures de style anglo-normand. Un style architectural que l’on retrouve à divers endroits, côtoyant des immeubles nettement plus récents.

... mais déception finale

Si les alentours, certaines maisons et quelques commerces peuvent faire penser à une ville comme Knokke, la comparaison s’arrête une fois que l’on rejoint la plage par la rue principale. Le côté « chic » disparaît pour laisser la place à une petite ville de la côte plutôt banale, bien loin de ce que l’on pourrait imaginer. Quelques marques haut de gamme sont noyées parmi des dizaines de commerces divers et chaînes de tous styles, dans un ensemble qui manque totalement de cohérence commerciale. Une ville qui n’a manifestement pas su se renouveler et qui peine à renouer avec un passé prestigieux. Mais peut-être que finalement, emportés par notre enthousiasme, n’avons nous pas réussi à percevoir ses atouts, entraînant une déception à la hauteur de nos attentes.


 

 

Scroll